Non classé

Perte de confiance, peur… Quand passion rime avec pression

Hey,

Aujourd’hui, je souhaite vous parler de quelque chose qui arrive forcément lorsqu’on pratique un sport, quelque soi le niveau. Ces périodes où vous avez l’impression que rien ne va, vous avez l’impression de régresser, vous vous mettez à avoir peur (surtout si vous pratiquez un sport dit « dangereux »). Bref, aujourd’hui je vais vous parler de ce que j’ai vécu ces derniers mois, en allant à l’essentiel.

Comme vous le savez certainement si vous avez lu mon premier article, je pratique l’équitation depuis 4 ans et cela a toujours été une passion dévorante pour moi (en résumé, je pense cheval, je dort cheval, je rêve cheval… enfin voilà, vous avez compris 😂).

Bref, donc j’ai commencé l’équitation à 11 ans, j’ai fait pas mal de progrès en peu de temps, ce qui m’a permis de passer mon Galop 2 au bout d’un an, puis j’ai ensuite tranquillement tracé ma route, en passant mon Galop 3 en juin 2016, puis une partie du 4 en juillet 2017.

En septembre dernier, j’ai demandé à aller dans un groupe Galop 5, donc légèrement au dessus de mon niveau à moi. A partir de ce moment-là, j’ai commencé à douter très sérieusement. En l’espace de quelques semaines, je ne prenais pratiquement plus aucun plaisir à monter à cheval, car entre-temps, j’avais fait 2 chutes, sans gravité certes, mais qui ont quand même eu un impact sur ma situation qui n’était déjà pas très agréable. L’équitation est un sport dangereux, et c’est au cours de ces derniers mois que j’en ai pris pleinement conscience. J’ai commencé à avoir très peur de sauter, car je manquais de tomber à chaque réception d’obstacle (notamment du au fait que j’ai tendance à ne pas accompagner mon cheval pendant le saut, enfin bref, on ne rentrera pas dans les détails techniques x)). A ce moment là, on est mi-octobre, juste avant les vacances de la Toussaint. L’occasion de faire une pause de quelques semaines. A ce moment-là, je me disais « bon voilà, l’équitation, en fait, c’est un sport qui ne te plait plus… patati patata). Je me suis rendu compte que j’avais totalement perdu confiance en moi, j’avais même le sentiment de régresser, enfin bref.

Retour des vacances de la Toussaint, je passe quelques séances plutôt pas mal, je recommence à prendre un peu de plaisir à monter, je sens que je progresse un peu, bref je sens que ça va mieux. Malheureusement, je ne peux pas monter pendant l’hiver, ce qui me fait une coupure d’environ 1 mois 1/2 puisque j’irais quand même prendre un cours mi-janvier.

Ce cours dont je vous parlais juste au dessus a été pour moi la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Alors déjà, c’était la semaine juste après mon stage, donc autant vous dire que j’étais fatiguée comme jamais 😂

Ce jour-là, je montais une jument que j’apprécie sans plus, on faisait du dressage, donc rien d’extraordinaire. On a travaillé des choses relativement simples, que j’arrivais très bien à faire encore 6 mois en arrière. Et là, la catastrophe. Je n’arrivais à RIEN, entre la jument qui n’avançais pas et moi qui montais n’importe comment, je peux vous dire que c’étais épique! Arrive le moment de faire galoper les chevaux (petit rappel, galoper un cheval est un exercice qu’on apprend en Galop 1). Donc je mets la jument au galop, et je me cramponnais littéralement à elle, j’ai eu peur de tomber comme jamais j’avais eu peur, alors que c’était un exercice des plus simples et largement à la portée d’un cavalier de petit niveau. Je me souviens avoir eu la tête qui tournais, du mal à respirer, enfin bref la cata, j’étais en panique totale.

Après cette séance, qui a été la plus longue de toute ma vie, je me suis entièrement remise en question, essayant d’analyser ma situation. J’en ai parlé à ma mère, bref, comme je vous l’ai dit, remise en question totale.

Et arrivée la reprise des cours début mars, je n’avais mais absolument pas envie d’y retourner. Finalement, j’ai décidé d’en parler à la propriétaire du centre équestre, qui s’est montrée très compréhensive et m’a proposé de monter seulement mes deux chevaux préférés pendant un certain temps, pour que je reprenne confiance.

A l’heure où j’écris cet article, je n’ai pas totalement repris confiance en moi, j’ai toujours peur de sauter, mais ce n’est rien comparé aux derniers mois. Les dernières séances se sont super bien passées, je commence vraiment à reprendre goût à l’équitation. Je pense que d’ici quelques mois, cette histoire ne sera plus qu’un mauvais souvenir, alors juste un conseil, ne renoncez jamais, au grand jamais, à vos passions. Car même si des fois c’est dur, même si des fois vous avez l’impression de régresser, et même si des fois vous avez peur, ce n’est bien souvent qu’une mauvaise période, car il ne faut pas oublier que « après la pluie revient toujours le beau temps » 😉

Et vous, quels sont vos passions? Vous êtes-il déjà arrivé de douter? D’avoir peur? N’hésitez pas à me raconter tout ça en commentaire!

Je vous retrouve très bientôt dans un nouvel article (ah oui, au fait, si jamais vous avez des idées des articles, n’hésitez pas à m’en faire part, car je suis un peu en panne d’inspiration 😉 )

 

signature

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *