lifestyle,  Non classé

« Sans maths, t’as pas d’avenir »

     

 

C’est cette phrase que j’ai ces dernières semaines énormément entendue, que ce soit de la bouche d’adultes ou de gens de mon âge. Comme vous le savez, le bac change, et, pour faire court, il n’y a plus de maths dans le tronc commun et la seule manière de continuer dans cette matière est de la prendre en spécialité, qui sera en 1ère un niveau équivalent à l’actuelle Terminale S. Un niveau de maths pareil étant pour moi hors de portée, j’ai décidé d’arrêter cette matière en fin de 2nde. Et depuis, je ne cesse d’entendre cette phrase. 

 

Les sciences, une unique élite?

Depuis toujours, j’ai appris que les personnes réellement intelligentes s’orientaient automatiquement vers des sciences, que les littéraires étaient essentiellement des élèves n’ayant pas le niveau pour suivre une filière scientifique. A mon père qui pense qu’on ne trouve du travail qu’en faisant médecine. A certaines de mes amies qui viennent m’expliquer que, sous prétexte que j’abandonne les maths, je n’ai pas d’avenir. Aujourd’hui, plus que jamais, je suis convaincue que tout cela est faux. Preuves à l’appui.

 

 

48% de la population française est-elle au chômage?

La réponse est bien évidemment non! Selon Diplomeo, en 2017, 52% des bacheliers du général étaient en S, ce qui signifie que 48% étaient en ES ou en L (32% en ES, 16% en L). Donc, conclusion: la science n’est pas le seul domaine de métiers dans lequel il y a du travail.

 

Alors comme ça, les maths serait la matière la plus importante?

Lorsqu’on entend parler les gens (élèves comme parents), on se rend rapidement que les mathématiques sont considérées comme LA matière la plus importante d’un emploi du temps. Parce que savoir correctement s’exprimer en français, c’est moins important? 

Aujourd’hui, je comprends l’importance d’une telle matière, mais je n’arrive cependant pas à comprendre pourquoi il faut ABSOLUMENT faire des maths jusqu’en Terminale pour réussir sa vie. Le jour où il sera possible d’arrêter le français en fin de seconde, personne ne dira rien. Et pourtant, cette matière est, selon moi, tout aussi importante que les maths puisqu’on y apprend à rédiger, et les qualités rédactionnelles sont obligatoires dans absolument toutes les matières. Tandis que si on n’est pas foutu d’utiliser le théorème de Thalès, cela n’aura strictement aucun impact sur les autres matières.

Alors, certes, les maths apportent de la logique qui peut s’appliquer dans d’autres domaines que la matière en elle-même. Mais de là à dire que l’on ne peut pas réussir sa vie professionnelle sans maths…

 

 

Des métiers qualifiés où les maths sont totalement absentes

Et oui, bien sûr qu’il existe des domaines de métiers qualifiés (minimum BAC+2) dans lesquelles les maths sont loin d’être indispensables.

Premier exemple, celui que je connais le mieux: la communication.

Il y a quelques mois, j’ai eu l’occasion de discuter avec une élève en 2ème année de DUT info-com, qui m’a assuré que, lors de la sélection en première année, les notes en sciences sur les bulletins n’étaient absolument pas prises en compte. Et pourtant, la communication, c’est un domaine de métier en grande évolution, varié, intéressant qui attire de plus en plus de jeunes.

 Le droit est également un domaine de métiers très large, extrêmement demandé par les jeunes, qui ne nécessite pas de maths. Les L, de la même manière que les ES et les S, y réussissent très bien. 

Bien évidemment, sans les maths, pour pouvez vous orienter également vers des études de langues, lettres, histoire, et même sociologie. Cette dernière filière demande cependant des connaissances en statistiques qui peuvent être acquises aussi bien en maths qu’en SES (Sciences Economiques et Sociales). 

Pour terminer, une école très réputée du nom de Sciences-Po ouvre les portes à un très large panel de métiers. En résumé, elle vous donne accès à quasiment tous les métiers en dehors des sciences et des maths. 

Mme Durand, directrice des études à Sciences-Po, l’a dit dans « Phosphore »  du 1er mars 2019:

Nous nous adapterons au fur et à mesure des candidatures… mais, ce qui ne changera pas, c’est que nous serons toujours ouverts à tous les profils, sans prérequis, si la motivation et surtout le niveau d’excellence est là, quelles que soient les spécialités choisies (pour le BAC 2021, ndlr). 

En résumé, Sciences-Po est une école très réputée qui cherche avant tout l’excellence dans le domaine de l’élève. Donc, pour le BAC, faites en sorte de choisir des matières dans lesquelles vous avez des facilités pour augmenter vos chances d’avoir une mention au BAC. Les galériens en maths ont, eux aussi, droit à l’excellence!

 

Les élèves s’orientant vers des sciences aiment-ils vraiment ça?

La plupart de mes amis s’orientant vers l’équivalent d’un BAC scientifique,  j’ai pu remarquer, chez eux ainsi que chez d’autres gens de mon lycée, que, lorsqu’ils parlent de leur futur métier (médecin ou ingénieur, le plus souvent), ils ne parlent que du salaire qui va avec. Jamais des missions du métier, de ce qui leur plait dedans… 

Les sciences sont un domaine de métiers dans lequel il y a du travail, et qui, malgré des études très longues, aboutissent à un très bon salaire, ce qui a tendance à attirer les jeunes. Mais lorsque l’on choisit un métier, faut-il uniquement le faire par rapport au salaire qui va avec? Selon moi, la réponse est non.

Pour être parfaitement honnête, je préfère gagner 2500€ net par mois et me lever chaque matin pour aller exercer un métier dans lequel je m’éclate, que gagner 20 000€ net par mois et faire un métier qui ne m’intéresse pas. Après, chacun a son avis la dessus. Comme le disait un certains Confucius:

Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie.

 Personnellement, je trouve qu’encore trop d’élèves s’orientent vers les sciences pour l’argent, et non par réelle passion pour le métier.

 

En résumé…

Si vous décidez d’abandonner les maths de manières précoce, surtout si vous êtes, vous aussi, dans la réforme du BAC, non, votre avenir n’est pas foutu.

Aujourd’hui, dans notre société, les sciences, et les mathématiques en particulier, sont considérées comme un passe-droit vers toutes les branches de métiers et surtout vers un travail qui permet de très bien gagner sa vie.

Cependant, les élèves mauvais en sciences (par ailleurs excellents littéraires) ont, eux aussi, la garantie d’un large choix de métiers tels que les lettres, le droit, la communication et bien d’autres… Sciences-Po casse ce que j’aime appeler l’élitisme à la scientifique, en proposant une école d’excellence ouverte à tous les élèves excellents dans leur domaine, quelque soit la filière, et ouvre des portes vers des postes hauts placés. 

Les matières littéraires ont, au collège comme au lycée, autant d’importance que les matières scientifiques, et il faut absolument arrêter de mettre uniquement en avant les élèves scientifiques (bah oui, quoi qu’on en dise, « ma fille est en 5ème année de médecine », dans la bouche d’un parent, ça claque plus que « mon fils est en 3ème année de licence de lettres modernes »). 

A tous les élèves, qui comme moi, sont en galère totale en sciences: ne lâchez rien, faites taire les mauvaises langues qui vous font croire que, sans maths, votre vie est fichue, c’est faux! Accrochez-vous, travaillez, et montrez leur qu’ils ont tort!

 

Voilàà pour cet article, j’espère qu’il vous a plu! Et vous, êtes-vous plutôt scientifique ou littéraire? Qu’avez vous pensé de cet article? Dites-moi tout en commentaire!

Quant à moi, je vous retrouve très bientôt dans un nouvel article,

Très bonne journée à tous,

Forever Coconut

PS: Si vous souhaitez découvrir mon projet dorientation « certifié 100% sans sciences, c’est par ici.

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  • Aurélie

    Je suis totalement d’accord avec toi ! On peut très bien réussir dans la vie avec ou sans les maths. Pendant longtemps , j’ai détesté ça ! J’en ai pas eu au bac (j’étais en L) , et ça m’a pas empêché de faire des études à la fac.
    Certes j’aspire à devenir enseignante , métier pas payé des masses , surtout au début. Mais je préfère devenir prof et faire vraiment ce que j’aime : partager , faire découvrir une nouvelle langue et culture aux élèves , plutôt qu’un métier hyper bien payé comme médecin ou ingénieur , qui m’ont jamais tenté d’ailleurs.
    Un travail c’est pour au moins 40 ans , autant faire un truc qu’on aime vraiment , plutôt que de regarder le salaire !

    • forever coconut

      Voilà, exactement! La plupart des gens pensent que les maths sont indispensables à une réussite professionnelle: c’est complètement faux, tu en es la preuve!

      Des profs qui font ce métier par passion, en tant qu’élève, je t’assure qu’on en a vraiment besoin x) Alors accroche-toi, car c’est en aimant ce que tu fait que tu créeras des rêves chez tes élèves!

      L’argent ne doit surtout pas être déterminant dans un choix de métier. Les gens ne se rendent parfois pas compte à quel point faire un métier qui ne leur plait pas peut leur pourrir la vie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *